AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 uc - Ogura Megumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
★ avatar : YUI
★ DC : Non
★ Âge : Célibataire
MessageSujet: uc - Ogura Megumi   Sam 12 Fév - 1:49

IDENTITY CARD

nom ;
Ogura Megumi
âge ;
19 ans
études ;
étudiante en Lettres à Keio
emploi ;
stagiaire à la librairie Junkudo, Ikebukuro
statut social ;
moyen
groupe ;
héros
prédéfini? ;
[X] oui [] non
avatar ;
YUI
WHAT ABOUT ME?


caractère ;
Ma mère trouve que je suis trop lunatique. Il est vrai que j’ai du mal à rester sur le même avis bien longtemps, je passe d’une idée à l’autre. Mais je ne crois pas être réellement lunatique, juste extrêmement indécise. J’ai beaucoup de mal à faire des choix lorsqu’ils s’imposent à moi. Si je le pouvais, je vivrais constamment au jour le jour, car après tout je trouve ça bien plus palpitant de laisser les choses venir à nous, nous surprendre, plutôt que de tout planifier. Malheureusement il y a bien trop de choses dans la vie qu’il faut planifier. Il n’y a qu’à voir comment les Japonais sont sélectionnés dans les études ! Il faut se préparer des mois à l’avance pour intégrer une université dont le niveau reste correct … Parfois j’envie les systèmes d’autres pays qui permettent de choisir sa fac au dernier moment et surtout, il n’y a pas des concours pour chaque école. Mais là, je m’éloigne du sujet principal . . .
Mon père lui, trouve que j’ai un fort caractère, si bien que j’en deviens épuisante. Plutôt têtue, je déteste avoir tort et malheureusement je suis souvent en tort, car à mon âge on ne sait encore rien de ce qui nous attend alors qu’on croit tout connaître. Malgré tout pour combler mes lacunes, je me cultive au maximum, surtout dans les livres, qui pour moi est un outil bien plus enrichissant qu’internet. Il m’arrive parfois d’avoir des discussions très poussées avec mon père que ma mère renonce à suivre, préférant écouter l’émission de cuisine à la télévision.
Je m’emporte assez vite, si on me provoque j’ai la mauvaise manie d’être immédiatement piquée au vif, comme si je me sentais agressée. Mais au fond, je ne suis pas mauvaise, juste un peu trop sur la défensive sans doute. Quand j’entends discuter près de moi, même si ce sont de parfaits inconnus dans le métro, qui parleraient peut-être du nouveau-né de leur famille, j’ai la désagréable sensation que l’on parle de moi.
Je ne suis pas spécialement gourmande, mais je ne dirai pas non à un bon gâteau. Je traîne souvent près du buffet lors des anniversaires, pour au final ne quasi rien manger.
Je peux être calme comme excitée, tout dépend de la situation. Face à l’inconnu, je sens souvent monter une grosse poussée d’adrénaline et je vais en avant, très curieuse. Mais lorsque c’est une situation que je maîtrise, je reste calme et posée et ne m’emballe pas plus que ça. La routine m’agace, mais je m’y fais quand même.
Mon frère quant à lui me trouve ennuyeuse. D’après lui je lis trop de livres et je ne m’intéresse pas aux merveilles de la génération, ce à quoi je lui réponds « tes jeux vidéos, n’ont pas une histoire assez profonde ». Souvent on se chamaille, car il essaie de me prouver le contraire en me décrivant détail par détail le scénario de son jeu. Mais malgré tout j’ai déjà deviné la fin de l’histoire bien avant qu’il ne me l’annonce !
Mes amis me trouvent un peu trop classique, mais disent que cela fait mon charme. Je m’habille de manière très décontractée et je me contrefiche si mon jean n’était à la mode que dix ans auparavant. Il est vrai que je suis très classique. Je ne me teins pas les cheveux, qui sont d’un noir bien foncé et d’une raideur à faire envier beaucoup d’occidentales et leurs fers à lisser. Mais mon style un peu décalé ne semble pas tant déranger, sinon je serais constamment montrée du doigt ! Ce qui n’est, heureusement, pas le cas.
Lorsque j’ai étudié aux Etats-Unis, je suis sortie avec un garçon, et il a dit que j’étais trop timide. J’avais beau lui dire que les Japonais n’étaient pas aussi extravertis que les Américains, cela n’a pas été une explication assez valable. J’ai horreur de m’afficher en public, et c’était limite s’il ne voulait pas me bouffer la boucher devant tout le monde ! Non merci, franchement.
Ah, je suis quelqu’un d’assez secret qui parle très peu de sa vie. J’adore écouter mon entourage, mais refuse de parler de moi. C’est un principe. Par contre j’adore faire partager ce que je sais.
signe(s) particulier(s) ;
goûts ;
J’aime les aliments sucrés, les fruits, écouter de la musique, jouer de la guitare, regarder le soleil se lever et se coucher, marcher pieds nus sur la plage, jouer du piano, voyager, découvrir de nouvelles choses, faire la grasse matinée, faire de nouvelles expériences, sentir le vent dans mes cheveux, la nourriture japonaise, lire, travailler à la librairie, l’odeur de la mer, le chocolat, ma famille, et sans doute bien d’autres choses.
Cependant, je n’aime pas quand on me raconte la fin d’un film avant que je ne l’ait vu, quand on me dit que j’ai tort –même si j’ai vraiment tort, l’odeur de la pluie, les aliments amers, la nourriture type fast-food, le bruit, les rumeurs, les fêtes purement commerciales, les gens hautains et hypocrites, les boîtes de nuit, le sable dans les chaussures, me faire réveiller par une mauvaise blague de mon frère, apprendre une nouvelle qui me rend triste, les jeux vidéo, qu’on me dise qu’internet remplacera un jour les livres … Ah, si vous saviez.
WHO I AM?


date de naissance ;
5 août 1991
famille ;
Ma famille est on ne peut plus banale. Mon père, Ogura Kazuma, est un employé de la société Samsung, et il est plutôt pris par son travail. Par contre, lorsqu’il est à la maison, c’est une grosse larve. Ce n’est pas le genre à passer son après-midi dans le jardin à tailler les haies –de toute façon, on a pas de jardin, ou encore à bricoler dans son garage –on n’a pas de garage non plus. Non, il travaille beaucoup alors une fois chez lui, il lézarde. Ca peut se comprendre, mais je ne pourrais pas assumer son rythme de vie, je ne tiens pas en place et même sortie de l’école il faut que je m’active.
Ma mère, Ogura Minako, est enseignante dans une école pour enfants handicapés. Elle s’est toujours sentie concernée par les personnes ayant des difficultés et s’est vouée très jeune à les aider. Mais parfois, c’est difficile, et lorsqu’elle craque, je suis là pour l’épauler. C’est une mère aimante et présente pour sa famille. Je ne sais pas si c’est l’épouse parfaite mais notre famille semble unie.
Après, il y a Sei, mon petit frère. J’ai dix-neuf ans, il en a quatorze, et il est franchement épuisant parfois. Un vrai geek, comme on dit, et il essaie de me corrompre le rustre ! Je préfère mes livres, voire un manga ! Mais malgré tout je l’apprécie, c’est une teigne mais ça reste mon frère.
relations ;
– Kato Suzuna • je suis actuellement stagiaire à la librairie Junkudo, dans le quartier Ikebukuro. Elle est ma sempai et elle est très gentille avec moi !
Nishimura Kimiko • nous sommes toutes les deux en fac de lettres à Keio, et j’ai eu l’occasion de la croiser quelques fois, mais sans plus.
biographie ;
Je suis née un 5 août. Année 1991.
Inutile de vous servir l’habituel discours de l’enfance d’une gamine ordinaire, surtout que je ne me souviens pas de la plupart des événements qui ont marqués ma vie. Les choses dont je me souviens, soit je les ai vues en photo, soit c’est mes parents qui m’en racontent les anecdotes.
J’ai intégré l’école primaire à six ans comme tout Japonais qui se respecte. J’étais un peu timide à l’époque, et je n’allais pas vers les autres. Je me souviens que mon enseignante me poussait vers les autres élèves de ma classe et me demandait de jouer avec eux. Petit à petit, je me suis davantage ouvert aux autres et cela me rendit plus abordable.
Lorsque je suis rentrée en primaire, mon frère était déjà né. Jamais je n’aurais cru qu’un aussi mignon petit bout de chou puisse devenir un tel énergumène un jour ! Je me suis faite avoir sur la marchandise. Plaisanterie à part, j’ai vraiment vécu une enfance banale. Nous ne manquions de rien sans rouler sur l’or, et nous vivions dans un spacieux appartement en centre-ville. Mon père ne voulait pas de jardin car ce n’était pas pratique à entretenir, quant à ma mère elle voulait pouvoir vivre près de son lieu de travail car elle n’a pas le permis. La solution adéquate était un appartement en centre-ville.

Je suis entrée au collège vers douze, treize ans. Cet univers était totalement différent et la mentalité des gens également. Je me suis tournée vers un groupe de filles qui avaient l’air sympathiques, et me suis bien entendue avec elles. Ma première année s’est déroulée tranquillement. J’étais un peu différente des adolescentes de mon âge, ne suivant pas la mode et traînant souvent avec un bon roman en main pendant les pauses plutôt qu’un magazine sur les idoles japonaises et coréennes. Malgré tout, je n’étais ni rejetée ni brimée, alors je restais telle que j’étais, et telle que je suis encore.
A force de lire des livres, je suis devenue rêveuse et imaginative. Je me suis mise à écrire mes propres histoires, imaginant souvent des univers parallèles dans lesquels je vivrais bien. Je m’intéressais aux auteurs nippons comme aux auteurs occidentaux.
J’ai manifesté mon envie de voyager dès la deuxième année de collège. J’en ai parlé à mes parents, et ils ont commencé à se renseigner auprès d’organismes d’échanges scolaires à l’étranger. Ils me trouvaient ambitieuse pour mon âge, mais n’en étaient pas mécontents. Ils n’étaient donc pas contre que j’étudie à l’étranger, mais ils m’ont demandé d’attendre le lycée. J’ai accepté, et patienté jusque là, profitant de ma vie de collégienne auprès de mes amies.

J’ai finalement trouvé un organisme qui me permettait d’étudier pendant les trois années du lycée à l’étranger. J’ai choisi Manhattan. J’ai été accueillie dans une famille d’accueil très agréable qui acceptait de m’héberger trois ans durant. Ils étaient généreux et aussi chaleureux que ma propre famille.
C’est courant que les Japonaises aillent étudier aux Etats-Unis, mais en général, c’était plutôt après le lycée. Moi j’en ai décidé autrement.
Je rentrais à Tokyo pour Noël et lors des vacances d’été à Manhattan. Mes amis de là-bas étaient déçus que je ne passe pas les vacances d’été avec eux, mais comprenaient mon envie de revoir mes proches.
Mais ce choix de passer trois ans à l’étranger était à double tranchant. Je trouvais cela merveilleux de découvrir de nouveaux horizons, moi qui suis si curieuse, mais j’étais également partagée par le manque de chez moi, et la pensée que je devrais un jour quitter mes amis de Manhattan.
C’est ce qui s’est passé. Au bout de trois ans, j’ai obtenu mon diplôme et je suis rentrée au Japon, laissant mes amis américains derrière moi. J’étais très triste, mais j’étais partie avec la promesse de ne pas rompre le contact. Et puis je devais avouer que Tokyo me manquait aussi.

Mon envie d’être écrivain ne m’avait pas lâchée. Je me suis donc inscrite à l’université de Keio, en Lettres.
J’ai oublié de vous parler d’un truc important : lors de mon séjour aux Etats-Unis, j’ai découvert quelque chose d’extraordinaire : je peux stopper le temps. Je ne sais pas vraiment comment je fais, mais je sais que lorsque je ferme les yeux en pensant très fort que je veux que tout se fige, ça marche. Je n’ai pas osé essayer de voyager dans le temps, comme le fait le personnage japonais dans la série … Heroes ? –mes amis américains m’ont fait regarder beaucoup de séries !, mais je pourrais m’y essayer après tout. Je n’ose pas, j’ai peur d’atterrir dans un endroit d’où je ne puisse revenir. Pourtant je n’ai pas peur de l’inconnu, mais là si. Jouer avec l’espace spatio-temporel ce n’est pas une bonne idée.
En tout cas, je suis désormais étudiante, de retour au Japon, et stagiaire dans une librairie d’Ikebukuro. J’espère réaliser mon rêve de devenir écrivain …
BEHIND THE SCREEN

pseudo & âge ;
mina / rin, 18ans
fréquence de connexion ;
5 / 7
comment avez-vous connu le forum ? ;
un petit mot? ;
J'espère que cette fois ça va marcher !
test rp ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mina-no-test.asiat-world.com
 

uc - Ogura Megumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escape - Next Year ::  ::  
Administration
 :: identité :: 
fiches validées.
-